L'environnement mis en perspective


Le Grenelle de l’environnement et les déchets

Des objectifs précis sont fixés par la loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre  du Grenelle de l’environnement :
- Réduire de 7 % la production d'ordures ménagères dans les cinq ans à venir.
- Augmenter le recyclage matière et organique : 35 % en 2012 et 45 % en 2015 de déchets ménagers et assimilés, 75 % dès 2012 pour les déchets d’emballages ménagers et les déchets banals des entreprises.
- Limiter les quantités incinérées ou stockées : diminution de 15 % à l’horizon 2012.

Ces objectifs ont pour effet de :
- Donner la priorité à la réutilisation, au tri, à la valorisation matière et au recyclage en tant que modes de gestion des déchets.
- Donner la priorité à la valorisation énergétique pour le traitement des déchets résiduels.
- Renforcer la fiscalité sur les installations de stockage et d’incinération pour favoriser la réduction de la production des déchets et le recyclage.

Source : www.legrenelle-environnement.fr


Les objectifs et enjeux pour 2012

En tenant compte de l’analyse des résultats de collecte sélective enregistrés aujourd’hui et des objectifs ambitieux du Grenelle de l’Environnement, il s’agit pour le SITTOMAT de renforcer sa politique en faveur de la valorisation matière.

En partant des constats suivants :

La collecte du verre offre un gisement important (44 kg/an/habitant).
Pour le papier/carton/plastique, une hausse des tonnages de 20 % est réaliste.
Alors que le taux de collecte sélective observé dans le périmètre des communes membres du Sittomat varie depuis quelques années entre 15 % et 18 % : l’objectif global est d’arriver à 25 % très rapidement.

De plus, le Sittomat développe également avec le Groupe PIZZORNO, une politique de réutilisation des gravats que les administrés déposent en déchèteries. Cette valorisation n'est actuellement valable que pour l'Est de l'aire toulonnaise (Toulon compris).

Enfin, les mâchefers, derniers résidus des valorisations matière et énergétique, sont, depuis début 2011, commercialisés comme sous-couche et remblais routiers à l’occasion des travaux d’élargissement de la RD 14 entre Cuers et Pierrefeu. Ils remplacent ainsi les gravats naturels issus des carrières. Ils permettent ainsi d’économiser des ressources naturelles, augmenter le recyclage matière du Syndicat et réduire les dépenses.

Les moyens mis en œuvre seront :

Le déploiement de nouveaux points d’apport volontaire.
La mise en place là où cela se justifie et où cela est possible de la collecte sélective en porte à porte.
Des efforts de sensibilisation permanents des habitants sur l’impact environnemental global du tri sélectif. Cela passe notamment par une nouvelle politique de communication.

Twitter

Divers