Le compostage


Priorité au compostage

Le Grenelle de l'environnement a fixé comme objectif, d'ici 2015, la réduction de 7 % de la production d'ordures ménagères. Le Sittomat n'a pas attendu ces préconisations pour faire du compostage une priorité : dès 2002, un dispositif complet sur l'aire toulonnaise était mis en place.

Les déchets verts peuvent ainsi être déposés par les habitants dans les différentes déchèteries du territoire. De nombreux composteurs individuels ont été également attribués aux administrés ; ces composteurs sont distribués gratuitement par les services communaux. Quant aux déchets verts provenant des services communaux, ils sont tous dirigés au centre de compostage. Les efforts se poursuivent aujourd'hui par le renforcement de ce dispositif afin de maintenir la priorité à ce procédé naturel de recyclage.


Le compostage c’est quoi ?

Petit tour d’horizon des avantages du compostage en 2 points :

Un procédé naturel de recyclage

Le compostage est un procédé de dégradation biologique de matières organiques qui par la présence de l’air, créé un amendement organique appelé compost. Le compostage individuel vous permet de recycler les déchets organiques de la famille et du jardin et d’obtenir un compost pour vos propres besoins de jardinage.

Moins d’ordures pour plus de nature

En quoi composter est favorable à l'environnement ?
- Le compost vous fait bénéficier d’un amendement de qualité pour la terre de votre jardin ou de votre potager. La matière organique créée permet de maintenir la stabilité de la structure des sols. Elle retient l’eau et les éléments fertilisants.
- Il limite la production d’ordures ménagères. Transport, collecte et mise en décharge sont réduits, ce qui diminue les coûts liés au traitement des déchets et participe ainsi à la préservation de l'environnement.


Composter, mode d’emploi

Deux façons de faire du compost

Le Sittomat a mis en place deux dispositifs pour vous permettre de composter :

Les déchèteries
Il vous suffit d’aller déposer vos déchets verts en déchèterie, où ils seront compostés.

Les composteurs individuels
Vous pouvez par ce biais composter vos déchets verts et déchets de la famille directement chez vous, via votre composteur individuel. Vous bénéficierez ainsi d’un compost de qualité que vous pourrez utiliser comme engrais naturel !

Composter, oui ! Mais composter quoi ?

En déchèterie
- déchets verts, c’est à dire les déchets du jardin (fleurs fanées, feuilles mortes, déchets de potager, gazon, tailles de haies, mauvaises herbes, etc.)

Avec votre composteur individuel
- déchets verts, c’est à dire les déchets du jardin (fleurs fanées, feuilles mortes, déchets de potager, gazon, tailles de haies, mauvaises herbes, etc.)
- déchets de cuisine : épluchures, restes de repas (sauf poissons, viandes et os), coquilles d’œufs, marc de café, thé, infusette, etc.
- les autres déchets : fumiers d’animaux, cendres de bois, sciure, copeaux de bois non traités, serviettes en papier (essuie-tout), etc.

Les déchets à ne pas composter
- excréments d’animaux familiers, couches, déchets médicaux (pansements, cotons souillés, etc.)
- plastique, tissus synthétiques, verre et métaux (ne se dégradant pas, il faut absolument les écarter pour obtenir un compost de qualité)
- contenu des sacs d’aspirateur (les poussières étant principalement d’origine synthétique) bois de menuiseries et de charpente (étant presque toujours traités chimiquement, vernis ou peints)
- litière pour chat et couches-culottes (n'étant pas entièrement biodégradables)
- d’une façon générale, aucun produit chimique, huile de vidange, etc., ne doit être mélangé au compost
- déchets à trop forte teneur en azote


Le compostage individuel

Le Sittomat a mis en place depuis fin 2004 une opération importante de distribution de composteurs individuels. Ainsi, via les Services Environnement des communes membres, c’est près de 40 000 composteurs individuels qui vont encore être distribués d’ici fin 2014.

Comment utiliser mon composteur individuel

Installation
Le composteur doit être posé à l’extérieur sur une surface plane, en contact direct avec la terre et si possible dans une zone semi-ombragée.

Fonctionnement du composteur
La période optimale de compostage s'étend du printemps jusqu’aux premiers grands froids. En hiver, le processus de décomposition est très ralenti ; il est cependant nécessaire d’alimenter le composteur avec des déchets afin de préserver la vie des micro-organismes vivant dans le composteur.
Dans son fonctionnement normal, le compost doit être tiède (30 à 50°C au cœur), en raison de la chaleur dégagée par l’activité microbienne.

Utilisation du compost
Le compost jeune, de trois à six mois peut être étendu en surface, autour des arbres, entre les cultures. Vous pourrez l’intégrer au sol deux ou trois mois plus tard. Le compost mûr, de six à douze mois, est quant à lui un terreau meuble brun foncé ou noir. Il peut s’utiliser aussi bien au potager, pour les plantes, les arbres, et même en mélange pour le rempotage.

Les règles à suivre pour obtenir un bon compost

1/ Broyer ou réduire les gros éléments en multipliant les surfaces d’attaque pour les micro-organismes.
2/ Mélanger les déchets, éviter les couches homogènes épaisses.
3/ Rajouter, au démarrage, un peu de compost ou à défaut de la terre, pour enrichir le compost en micro-organismes. La première couche sera de préférence aérée (paille, fins branchages) afin d’améliorer la circulation d’air.
4/ Remuer de temps en temps, porter une attention particulière au gazon : le mélanger au reste, éviter les couches de plus de 15 cm. Eventuellement, le stocker deux jours pour lui faire perdre son humidité et son acidité.
5/ L’humidité favorise le développement des bactéries. Le compost doit être humide mais jamais mouillé. En été, s'il est sec, rajouter un peu d’eau.
6/ Ajouter de temps en temps de la sciure et de la cendre de bois (celle-ci neutralise l’acidité créée par la fermentation). Vous pouvez également ajouter des activateurs naturels (orties, pissenlits, etc).


Twitter

Divers